Il est grand temps, aujourd’hui, de re-découvrir « le tirage au sort » ou encore une véritable démocratie…

Mais avant cela encore faut-il comprendre pourquoi la France et d’autres pays dit « démocratiques » ne sont en réalité que des oligarchies : c’est à dire une forme de gouvernement dirigé par un petit groupe de personnes qui forment une classe dominante. (cf Wikipédia)

Démocratie ou Oligarchie :

Avez-vous vraiment la sensation d’avoir le choix lors des élections ?

Si oui… ne poursuivez pas cette lecture

Si non : tirage au sort DES REPRÉSENTANTS CONSTITUANTS (des membres de l’Assemblée Constituante)

Au départ quand j’ai entendu les propos d’Etienne Chouard, je me suis dit : il est fou.
On ne peut pas confier la direction d’un pays à des personnes « lambda » tirées au sort qui n’y connaissent rien… Mais à bien y regarder : Comment pourraient-ils faire pire ?

Etienne Chouard écrit sur son blog :

On n’est pas préparés à cette idée : la première fois qu’on nous parle de tirage au sort en politique, on ouvre tous des yeux incrédules et on se demande quelle est cette nouvelle lubie.

Le mythe de l’élection est très puissant et il n’est pas facile de s’en déprendre, même quelques minutes pour voir. Portant, je vous conseille chaleureusement de laisser une chance à l’idée et de lire seulement quelques lignes sur le sujet : vous allez vite sentir en vous-même que, loin d’être une nouvelle lubie, c’est une bonne idée, et même une très bonne -et très vieille- idée, bien connue de nos aïeux et bien testée (pendant des siècles !) avec d’excellents résultats.

Forcément ça donne envie d’en savoir plus… A la question :

La France est-elle une démocratie ?
Il répond : 
  1. Dans une démocratie le peuple est souverain et gouverne dans l’intérêt général
  2. La constitution de la Ve République transfère le pouvoir du peuple à des représentants
  3. L’intérêt général n’est pas défendu par les représentants
  4. La constitution ne prévoit pour le peuple aucun moyen légal de contester l’action de ses représentants
  5. On doit donc logiquement renoncer au mot “démocratie” pour décrire le régime français.

Ca fait réfléchir, non ?

L’exemple d’Athènes, il y a 2500 ans :
[mbox width= »70% » color= »blue »]Les Athéniens avaient réglé le problème en appliquant rigoureusement le principe d’égalité qu’ils plaçaient, eux, avant le principe de liberté, considérant très justement que l’une entraîne l’autre mais pas l’inverse :
pendant un siècle, ils ont désigné leurs porte-parole par tirage au sort, imposant ainsi l’indispensable rotation des charges, dans une ambiance de débat général et permanent.

Un siècle, c’est long ; ce n’est donc pas une utopie, ça fonctionne bien, chaque problème ayant des solutions.

La véritable démocratie athénienne a permis pendant 200 ans que les pauvres soient toujours au pouvoir et jamais les riches. Ce qui n’a pas empêché la société athénienne de prospérer…

L’élection est utilisée en France depuis 200 ans et a toujours provoqué mécaniquement le résultat inverse : le pouvoir des riches toujours, le pouvoir des pauvres jamais. Vous en subissez chaque jour les conséquences ![/mbox]

Il est evident que l’idée d’Etienne Chouard n’est pas une application « brute » de la démocratie athénienne mais le constat qu’il fait est tellement évident:

LE SEUL MOYEN pour désigner les représentants en faisant tourner rapidement les charges (mandats courts et non renouvelables) ÉTAIT LE TIRAGE AU SORT (G), égalitaire et incorruptible : en effet, ce qui conduit à une élection conduit mécaniquement, tôt ou tard, à une réélection (et donc une stabilisation du personnel politique) ; l’élection conduit donc progressivement et immanquablement à la formation d’une corporation de politiciens professionnels radicalement contradictoire avec l’objectif central de l’égalité politique réelle.

Concrètement et pour aller plus loin, il poursuit :

On pourrait imaginer des systèmes mixtes, prenant le meilleur des deux idées en les combinant astucieusement.

  • Pour la sélection des représentants, les citoyens devraient pouvoir proposer librement les représentants qu’ils préfèrent. Par exemple, un tirage au sort de quinze personnes serait effectué parmi les 5% des citoyens les plus soutenus, volontaires, et la sélection pourrait se terminer par un vote parmi ces quinze : le principe du consentement préalable des citoyens serait ainsi maintenu et même renforcé. La corruption serait efficacement combattue.
  • Pour l’organisation des débats au Parlement, on pourrait prévoir une Assemblée Nationale élue, qui serait chargée d’écrire les lois mais qui, avant d’imposer ces lois, devrait convaincre de leur utilité une Assemblée des Citoyens tirée au sort (une assemblée qui nous ressemble aurait ainsi un droit de veto, en plus d’un droit d’initiative et de contrôle). Plus démocratiques, ces institutions imposeraient aux professionnels de l’Assemblée Nationale d’écouter et de respecter le peuple qu’ils représentent, tous les jours et pas tous les cinq ans, à travers un débat permanent et honnête.
  • Pour la désignation d’une Assemblée Constituante honnête (dont les membres n’écrivent pas des règles pour eux-mêmes), on devrait absolument éviter l’élection (qui permet aux partis de nous imposer leurs candidats, à la fois juges et parties dans un processus constituant) et préférer le tirage au sort (qui laisse toutes leurs chances aux individus désintéressés et libres de toute discipline partisane) : tirage au sort parmi les personnes volontaires, éventuellement parrainées par quelques centaines de citoyens.

Si vous souhaitez en savoir plus et diffuser le message : site internet le-message.org, réalisé par un élève d’Etienne Chouard

et le site officiel (plus brouillon mais dense !) : http://etienne.chouard.free.fr/Europe

Alors ?

Les pauvres toujours au pouvoir et jamais les riches ou le pouvoir des riches toujours, le pouvoir des pauvres jamais ???

Seule conclusion à mes yeux : Vive le tirage au sort…. 🙂

[imgborder img= »http://www.onestpasdesquiches.fr/wp-content/uploads/2012/06/message-47.jpg » style= »2″ title= »Message 1″]

A voir également :

L’État et les banques, les dessous d’un hold-up historique
http://youtu.be/TLjq25_ayWM